Comment nettoyer et réparer son carburateur de moto ?

Par un ensemble de mécanisme, le carburateur réalise le mélange entre l’air et le combustible avant de le diriger vers la chambre de combustion du moteur pour que l’explosion se fasse. Simple comme évolué, il mérite un nettoyage régulier, voire quelques remplacements de pièces d’usure.

Si les premiers moteurs étaient alimentés par des carburateurs, ceux-ci étaient à léchage et certains ne possédaient même pas de cuve. Les modèles suivants avaient une cuve séparée et des boisseaux puis les cuves ont été intégrées au corps du carburateur. Malgré l’arrivée de l’injection en 1955 – sur une BMW attelée en side-car, engagée en championnat du monde, il faudra attendre 1982 et la Kawasaki Z 1000 pour voir débarquer l’injection sur une moto de série. Mais cela n’a pas pour autant condamné le carburateur immédiatement. Au fil du temps et des modèles, il a toutefois disparu, condamné en 2017 par les normes antipollution Euro 4.

Il reste néanmoins présent sur un grand nombre de machines encore roulantes. Le carburateur est l’élément clé du principe de la carburation. C’est dans ses entrailles que se réalise le mélange air et combustible qui part ensuite dans la chambre de combustion du moteur. Pour une carburation optimum, il faut que l’air et le carburant soit proportionné de manière efficace. Ce dosage, qui a pour nom le mélange stœchiométrique, est de 1 pour 14,7. Il faut ensuite que ce mélange soit homogène, quelles que soient les conditions météo, et à tous les régimes moteur.

Et dans le cas où il y a plusieurs cylindres, il faut que la répartition se fasse de manière identique. Le carburateur reçoit donc l’essence par le dispositif d’alimentation, et l’air par la descente du piston lors de la phase d’admission. L’essence arrive dans la cuve (par gravité ou à l’aide d’une pompe). Un flotteur porte un pointeau qui bouche l’arrivée d’essence quand le niveau est atteint. Le gicleur permet à l’essence d’être pulvérisée dans le courant d’air. Ce mélange, qui se retrouve dans la chambre de carburation,

est composé de plusieurs éléments – des papillons de gaz notamment – puis va dans le cylindre. Quand le moteur est arrêté, l’essence s’écoule et fait remonter le flotteur. Arrivé à son maximum, le boisseau stoppe son arrivée. Quand le moteur est en marche, le papillon des gaz est ouvert, laissant filer un courant d’air dans la tubulure d’admission et crée une différence de pression dans le diffuseur (qui a la forme d’un col).

L’essence jaillit alors du gicleur vidant la cuve, qui fait baisser le flotteur et donc le pointeau, permettant à nouveau le remplissage de la cuve. Si les carburateurs ont évolué avec le temps, les principes, eux, n’ont pas changé. Sur les 2-temps, le câble actionne directement le boisseau, quand sur la plupart des 4-temps, le câble actionne le (ou les) papillon(s) d’entrée. Cette mécanique bien huilée relevant de l’horlogerie mérite une attention particulière et un soin approprié.

Nettoyer et réparer un carburateur de moto

1. Démontez le carburateur en attaquant par les durites qui le relient au moteur puis enlevez durites d’essence et câbleries (au centre) en faisant attention de ne pas détériorer les différents éléments.

2. Le carburateur est enlevé. Que vous fassiez rapidement l’opération ou non, stockez votre machine à l’abri et obturez les différents orifices pour éviter que de la poussière ne rentre dans le moteur.

3. Installez-vous dans un espace dégagé avec le matériel nécessaire pour attaquer le démontage et le remontage des différents éléments. La revue technique du modèle est un vrai plus pour commander les bonnes pièces et s’accompagner en cas de difficultés.

4. Pulvérisez les différentes surfaces extérieures et les vis à démonter avec un produit spécifique pour enlever les dépôts qui empêcheraient que le démontage ne se passe dans de bonnes conditions.

5. Pour changer la membrane du carburateur, commencez par enlever nles vis supérieures du carburateur. Nettoyez l’intérieur avec le produit, puis changez la membrane. Attention, il y a parfois une position particulière symbolisée par un ergot dans le carburateur et sur la membrane.

6. Démontez le dessous de la cuve pour changer le flotteur et le boisseau. Prenez votre temps, et vérifiez bien la position initiale de chaque pièce avant de procéder à son changement. Repositionnez le joint et refermez.

7. Repositionnez le carburateur en commençant par la câblerie, puis les différentes durites. Assurez-vous du bon serrage de chaque élément pour éviter les prises d’air, problème majeur pour une carburation. Un réglage peut ensuite être nécessaire en fonction des pièces modifiées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *