Achat d’un véhicule utilitaire léger : ce qu’il faut savoir

Projetez-vous d’acheter un véhicule utilitaire pour une utilisation personnelle ou professionnelle ? Avant de procéder à la transaction, vous devez prendre en compte certains détails. Redécouvrez dans les paragraphes suivants quelques-uns de ces derniers.

Définissez vos besoins

Il existe différents types de véhicules utilitaires et votre choix doit être en fonction de ce que vous allez transporter. Parmi les diverses possibilités, il y a les voitures commerciales avec 3 portes, les pick-up, les fourgonnettes et les fourgons. À noter que ces derniers peuvent encore se décliner en plusieurs versions : compact, minibus, carrossé, ou aménagé. Choisissez alors un modèle adapté à vos besoins.

Renseignez-vous auprès du vendeur

Cette étape consiste à poser au vendeur une question indispensable : s’agit-il d’une voiture d’occasion ou non, de première main ou pas ? Demandez également à voir le carnet d’entretien d’origine, car celui-ci vous permettra de connaître les révisions exigées par le constructeur. Aussi, il ne faut pas oublier de se renseigner sur le trajet déjà effectué et sur l’utilisation du moyen de locomotion. Cela est utile pour avoir une idée de sa longévité. Une voiture qui a voyagé en autoroute est, par exemple, bien meilleure que celle utilisée en ville.

Vérifier d’autres détails importants

Avant d’acheter la voiture, il importe aussi de vérifier d’autres détails. Pour un utilitaire léger, outre les éléments communs à une auto ordinaire (niveau d’huile, moteur, freins, direction, amortisseur…), il y a les équipements qui lui sont spécifiques. C’est pourquoi il est judicieux de procéder à un essai avant de prendre une décision. Cette phase cruciale vous permettra d’en savoir plus sur l’état de l’automobile que vous allez acquérir.

Une fois les étapes précédentes terminées, il ne vous reste plus qu’à effectuer la transaction. Pour ce faire, vous aurez besoins de documents suivants : un certificat de vente, un formulaire de demande d’immatriculation, un ancien certificat d’immatriculation pour une voiture d’occasion, un justificatif du contrôle technique, un certificat de non-gage.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *