L’ultime guide pour devenir chauffeur de VTC

Le métier de chauffeur de VTC est très en vogue ces dernières années. Les consommateurs sont, en effet, de plus en plus nombreux à prendre un véhicule avec chauffeur privé pour se rendre quelque part. Pour ceux qui souhaitent se lancer dans cette profession, il convient de se référer en amont à la loi. L’intéressé devra suivre un certain nombre de règles avant de pouvoir exercer dans ce milieu. Une formation s’impose avant de se lancer.

Suivre une formation spécifique pour devenir chauffeur de VTC

Pour devenir chauffeur de VTC, il est conseillé de suivre une formation vtc Ile de France. Il faudra, en effet, passer un examen spécifique. Celui-ci prend la forme de QCM (questions à choix multiples) et de QCR (questions à réponses courtes) en fonction des épreuves. Généralement, le test dure 3 heures 50. L’intéressé devra alors traiter sept épreuves, à savoir la réglementation des transports, la sécurité routière, la gestion d’une entité, la compréhension du français et de l’anglais, la réglementation nationale des VTC et le développement commercial.

Pour préparer ces examens, il est préférable de s’inscrire auprès d’un centre de formation agréé, bien que cela ne soit pas obligatoire. Une formation VTC sera proposée dans ce type d’établissement spécialisé. Elle aidera à se préparer aux modules de l’épreuve. Des prestataires proposent la location véhicule pour examen VTC. De cette manière, l’apprenant pourra choisir le modèle de voiture avec lequel il passera les épreuves. Dès lors que l’individu a réussi le test avec succès, il pourra garder l’auto pour exercer son activité. Il peut également sélectionner d’autres modèles s’il le souhaite, bien sûr.

Les démarches à suivre pour obtenir une carte VTC

Pour obtenir son permis de conduire et une carte professionnelle VTC, il est nécessaire de faire un tour à la préfecture du département du domicile de la personne. Elle devra lui adresser une demande par écrit. La carte en question sera délivrée dans les trois mois au plus tard. Pour l’obtenir, il faudra remplir un certain nombre de conditions. L’individu devra, en effet, être en possession du permis B depuis plus de 3 ans ou depuis plus de 2 ans s’il s’agit d’une conduite accompagnée. Il devra avoir suivi l’enseignement de PCS1 ou de prévention et secours civiques de niveau 2 depuis moins de 2 ans. À noter que la préfecture ne manquera pas de vérifier si le titulaire des documents n’a pas encouru des condamnations.

Il s’agit notamment de la conduite sans permis, de la condamnation à au moins 6 mois de prison et de la réduction de la moitié des points du permis de conduire. Ces condamnations figurent au bulletin n° 2 du casier judiciaire. Le chauffeur de VTC devra également s’inscrire au registre de VTC. Actuellement, il est possible de procéder à une inscription en ligne sur le site du Ministère des Transports. Il faut savoir que la licence est valable pendant 5 ans. Pour ce faire, il suffit de fournir quelques documents, à savoir une attestation d’assurance de la responsabilité civile professionnelle. Il faudra aussi justifier d’une copie du certificat d’immatriculation de la voiture ainsi que d’une copie recto verso de la carte VTC.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *